0 Likes

Calvaire et chapelle de Tronoën 6 Saint-Jean-Trolimon
Cornouaille

Calvaire et chapelle de Tronoën 

La chapelle Notre-Dame-de-Tronoën, située sur la commune de Saint-Jean-Trolimon, à quelques kilomètres au nord de Saint-Guénolé dans le Finistère, est célèbre par son calvaire sculpté.
Elle est un peu éloignée du village, au sommet d'une élévation qui descend vers la mer au loin.

La chapelle
Il s'agit d'un édifice rectangulaire à une seule nef, datant du second quart du xve siècle, avec un collatéral nord construit postérieurement (ancienne limite du toit visible sur la façade est, ouvertures de style différent,) tendant vers le gothique flamboyant. La rosace gothique est semblable à celle de l'église de Pont-l'Abbé. Anecdotiquement, le Maître d'Œuvre de la chapelle est représenté par une tête sculptée sur le mur extérieur, dissimulée à gauche et en hauteur derrière l'ogive de la porte donnant sur la nef.
Parmi le mobilier, on note une table servant d'autel en granite remarquable par sa taille (plus de 5 m de longueur), et qui avait été enterrée précédemment avant sa remise en place actuelle.

Sculptures du calvaire
Il est considéré comme le plus ancien des grands calvaires de Bretagne. Il serait daté entre 1450 et 1470. Il est constitué d'un soubassement rectangulaire de 4 m 50 sur 3 m 50 (la mace), de deux frises, surmontées de trois crucifixions : le Christ et les deux larrons. Le tout est en granite, soit de Scaër, soir de Kersanton, plus résistant à l'érosion et dont les scènes gravées dans cette pierre (Visitation, Nativité et les rois mages) ont mieux résisté à cette dernière.
Les scènes se lisent globalement dans le sens contraire d'une aiguille d'une montre en partant de l'extrémité droite de la face est. Seule la scène de la mise au tombeau manque dans l'iconographie représentée. De même que celles de l'arrestation, ainsi que tous les actes de la vie de Jésus se déroulant entre son baptême et la Cène. D'ailleurs, l'aspect chonologique est secondaire dans ce calvaire, puisque la disposition des scènes répond avant tout à des considérations symboliques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Calvaire_et_chapelle_de_Tronoën

View More »

Copyright: Dieter kik
Type: Spherical
Resolution: 8366x4183
Uploaded: 21/06/2010
Updated: 23/06/2014
Views:

...


Tags: church; calvary; blue sky
comments powered by Disqus

dieter kik
chapelle de Tronoën 2 Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
Calvaire et chapelle de Tronoën 1 Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
chapelle de Tronoën 3 Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
Calvaire et chapelle de Tronoën 5 Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
Calvaire et chapelle de Tronoën 4 Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
Champ de Jacinthes Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
menhir de Lanvénaël Saint-Jean-Trolimon
dieter kik
Plomeur Kerugou Dolmen
dieter kik
Treguennnec
dieter kik
Plomeur Pointe De La Torche Dolmen
benjamin-sergeant
Pointe de la torche
dieter kik
Plomeur
Matt Nolan
Campfire on the Jago River
sk vadim
Herrenknecht-10690 Tunnel Boring Machine
Jan Vrsinsky
San Pedro
Matt Nolan
Waiting for better weather on the Jago River
Jan Vrsinsky
Cjon Centenario, Papantla
MK Lynde
George from Parts Unknown
Jan Vrsinsky
View of Lake Atitlan from San Pedro
Marian Wozny
Burg Tzschocha
Jan Vrsinsky
View of Lake Atitlan, Panajachel
H.David Muñoz RV360
Acuarelapaisa
Jan Vrsinsky
Plaza Tolsá
Jan Vrsinsky
20 de Novembre / Benito Juarez
dieter kik
Equipe Echassier Fete Musique Quimper
dieter kik
Manif rue du Palais 20101016 Quimper
dieter kik
Chapelle St Barbe Le Faouet Morbihan France 3639
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel6
dieter kik
Food On Feet naked neck chicken live
dieter kik
Audierne Arrivee Pecheur
dieter kik
Schinkel Kirche Annenwalde
dieter kik
Quimper Fete Penhars Preparation Esplanade Francois Mitterrand
dieter kik
Performance conceptuelle "chasse au bourgeois" Marc Morvan Quimper 8388
dieter kik
Thiepval Memorial Somme France 11/11/2011 7580
dieter kik
Mouton geant Agnus Horribilis de Marc Morvan Ploneour Lanvern Pmm31
dieter kik
Eglise Peumerit Finistere Ext6
More About Cornouaille

Cornouaille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Capitale historique Quimper Langue(s) Français - Breton Religion Catholique Superficie 5 979 Km² Population 456 307 (1999) Gwenn ha du.svg Portail de la Bretagne La Cornouaille (Kernev, Bro Gernev en breton) est un pays de Bretagne (à ne pas confondre avec la Cornouailles britannique, dont le nom s'écrit avec un "s"). Le gentilé de la Cornouaille bretonne est cornouaillais  e (le gentilé de la Cornouailles britannique est cornique). Étymologie Cornouaille se dit Kerne, Kernev ou Bro Gerne en breton, et Cornugallia en latin, parfois « Cornubia ». * Il est possible que ce nom lui ait été donné en référence à cette région de Cornouailles (Kernow), tout comme l'actuel Devon (ancienne Dumnonia) a donné son nom à la Domnonée qui désignait la côte Nord de la Bretagne au Haut Moyen Âge. * Selon une autre hypothèse qui a eu longtemps cours, le nom serait d'origine anglo-saxonne et signifierait « Le pays des étrangers » en référence au cantonnement des Celtes d'Outre-Manche par les envahisseurs angles, saxons, jutes et frisons. * Une troisième hypothèse, basée sur la traduction latine cornugallia, est invoquée par certains auteurs : cornugallia signifierait le coin de la Gaule, relativement à la situation géographique de la Cornouaille bretonne. Antiquité tardive Les deux Cornouaille(s) trouvent plus vraisemblablement leur origine commune à la fin du IIIe siècle : les incursions de pirates saxons, frisons et scots, associées aux pillages des bagaudes, contraignent les villes armoricaines (entre autres) à s'entourer en urgence de murailles dont les restes se voient encore à Alet, Brest, Nantes, Rennes et Vannes. Devant l'incurie de l'empire romain, le responsable de la défense des côtes, le ménapien Carausius (puis son successeur Allectus) établit entre 288 et 296 un empire séparé sur les côtes nord et sud de la Manche pour les garantir des invasions. L'empereur Constance Chlore les vainc en 293 et 296 et, ayant rétabli l'unité de l'empire de ce côté, organise la défense côtière en transférant des Bretons en Armorique à partir de 296-297. Ces Bretons sont des Cornovii, peuple sans doute fidèle à Rome et choisi pour ce motif. Le chef-lieu de leur cité est à Viroconium Cornoviorum (l'actuelle Wroxeter) et ils occupent plus au nord le port de Deva (Chester). Les Cornovii étant chargés du contrôle militaire des pointes occidentales de la Bretagne et de l'Armorique, c’est-à-dire de l'ouest de la Manche, leur nom se serait conservé en ces lieux. Il ne s'agit donc pas d'une colonisation massive comme cela arrivera au VIe siècle, mais d'une occupation militaire. Le Tractus armoricanus et nervicanus (administration militaire chargée du contrôle de toutes les côtes de Boulogne à la Gironde), et son bras armé, la Classis armoricana (Flotte armoricaine), ne sont créés proprement qu'en 370, sous le règne de l'empereur Valentinien Ier. Haut Moyen Âge D'autres princes sont dits avoir régné sur les côtes nord et sud de la Manche occidentale, comme le roi de Cornouaille Daniel Drem Rud au VIe siècle, et le fameux comte Conomor assimilé au roi Marc de la Cornouailles britannique (Marcus Cunomorus). Entre 815 et 839, Egbert annexe le royaume breton de Cornouaille. La Cornouaille armoricaine est mentionnée pour la première fois et indirectement entre 852 et 857 quand « l'évêque de Saint-Corentin », Anaweten, est qualifié de Cornugallensis (adj. latin dérivé de Cornugallia). L'existence d'une commune d'Anjou dénommée « La Cornuaille » a suscité une hypothèse qui en ferait une appellation géographique ou militaire couvrant toute la Bretagne du Sud et faisant pendant à la Domnonée sur le rivage Nord au VIe siècle ou VIIe siècle. Formation de la Bretagne Au IXe siècle, il semble que le nom de Poher (pour Pou-Caer = Pays de la Ville ou Pays du Château ou Pays de Carhaix) se soit substitué à celui de Cornouaille. Par la suite, il fut réservé à la vallée de l'Aulne, dont la capitale était Carhaix. À la fin du IXe siècle, le comté féodal de Cornouaille reprend le nom de l'ancien royaume. Sa dynastie accède au trône ducal, il passa à l'évêque de Quimper qui devient comte-évêque de Cornouaille jusqu'au XIe siècle où deux frères s'en répartissent les dignités. La Cornouaille de nos jours Composée de 218 communes (sur la base des communes actuelles), la Cornouaille comptait - au dernier recensement de 1999 - 456 307 habitants pour une superficie totale de 5 979 km². Le nom a été repris officiellement en 2001 pour sa partie au sud d'une ligne Châteaulin-Scaër pour la circonscription de programmation « Pays de Cornouaille » composée de 112 communes (loi Voynet, 1999)