1 Like

Harpe et Violine la Ville Close Fete Filets Bleus Concarneau
Cornouaille

La harpe celtique est un instrument de musique ancien répandu en Irlande (cláirseach), en Écosse, au Pays de Galles (telyn) et en Bretagne (telenn) pour accompagner la musique celtique. Elle jouit d'un regain de popularité assez récent en Bretagne, depuis les années 1950. Plus petite que la harpe de concert, elle est plus maniable. Elle possède un répertoire propre né de l'époque où elle était l'instrument des musiciens ambulants.

Les harpes triangulaires celtiques seraient d'abord apparues chez les Pictes de Pierres en Écosse au VIIIe siècle et plus tard en Irlande au XIe siècle. En Irlande entre le XIIe siècle et le XVe siècle, les personnes aveugles qui ne pouvaient pas participer aux travaux habituels étaient alors dirigés vers le filage de la paille pour rempaillage de chaises ou bien on leur enseignait la harpe. Les aveugles furent nombreux parmi les harpistes de l'époque et souvent de très bons joueurs et compositeurs, leurs sens du toucher et de l'ouïe étant très développés. Le compositeur Turlough O'Carolan était lui-même aveugle. De ce fait beaucoup d'œuvres ne furent transmises que par oral et un très grand nombre d'entre-elles ont aujourd'hui disparu.

Seuls trois exemplaires de harpes celtiques anciennes (appelées aussi « harpes gaéliques ») nous sont parvenues : la harpe dite de Brian Boru, exposée au Trinity College de Dublin, la harpe de la Reine Marie et la harpe de Lamont, ces deux dernières étant conservées en Écosse, au National Museum d’Édimbourg. Le plus ancien fragment (12ème ou 13ème siècle) a été trouvé dans une tourbière irlandaise.

wikipedia

Copyright: Dieter kik
Type: Spherical
Resolution: 8672x4336
Uploaded: 19/10/2009
Updated: 23/06/2014
Views:

...


Tags: france; bretagne; finistere; cornouaille; port de peche; concarneau; fete bretonne; fete filets bleus; ville close; fortifications; harpe celtic; violine
comments powered by Disqus

dieter kik
Ville Close Concarneau Cc40
dieter kik
Bonduelle Horloge Beffroy Ville Close Concarneau Cc10
dieter kik
vue par dessus de l'enceinte ville close concarneau cc9
dieter kik
Danse bretonne mode d'employe Ville Close Concarneau Cc4
Michel M A L H E R B E.
Ville close de Concarneau
Michel M A L H E R B E.
île cité - Concarneau
Michel M A L H E R B E.
île cité de concarneau
dieter kik
Palmier Ville Close Concarneau Cc43
dieter kik
Drapeaux Fortifications Ville Close Concarneau Cc13
dieter kik
Le Glacier de la Ville Close Concarneau 12
dieter kik
La Ville Close Fete Filets Bleus Concarneau 10
dieter kik
Glacier Ville Close Concarneau Bretagne France
Dashkov Vladimir
railway bridge
Costas Vassis
Surgery room in public hospital
Markus Kaeppeli
Switzerland Merenschwand Kiesgrube Excavators
Comi Valentine
A sight at border land Lung Cu, Ha Giang
Carsten Arenz
Cervo Stairway near Church
C B Arun Kumar
Sunset, Entry to Versova Beach
VirtualCrimea
Cape Kapchik. View of Mount Karaul-Oba
Gregory Panayotou
The Jatiluwih Rice Terraces
Ackermann Ralf
Interior view of refrigerator 2012
claudio-agostini
Pyramids of Segonzano
Dawid Gorny
Night view of Opera House in Zhujiang New Town Guangzhou China
Jaime Brotons
Panorámica aérea sobre Villena, España
dieter kik
Bourg et Eglise Penmarc Finistere 6573
dieter kik
Tour César entrée, Provins, Seine et Marne, France 4220
dieter kik
Luise Ebrel et Ifig Flatres au Fest Noz Chapeau Rouge Quimper Finistere
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel5
dieter kik
Neige Vue du Frugy Quimper Qn36
dieter kik
vehicules anciens Quimper
dieter kik
Geisberg route D48 bei Soultzeren Alsace France 5766
dieter kik
Bockstrasse , Quedlinburg, Germany 4890
dieter kik
Eglise Gouesnou Finistere 7
dieter kik
Peumerit Eglise Saint Anouarn
dieter kik
Chapelle Saint Fiacre Le Faouet Morbihan France 3055
dieter kik
Locronan Chapelle Penity entree
More About Cornouaille

Cornouaille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Capitale historique Quimper Langue(s) Français - Breton Religion Catholique Superficie 5 979 Km² Population 456 307 (1999) Gwenn ha du.svg Portail de la Bretagne La Cornouaille (Kernev, Bro Gernev en breton) est un pays de Bretagne (à ne pas confondre avec la Cornouailles britannique, dont le nom s'écrit avec un "s"). Le gentilé de la Cornouaille bretonne est cornouaillais  e (le gentilé de la Cornouailles britannique est cornique). Étymologie Cornouaille se dit Kerne, Kernev ou Bro Gerne en breton, et Cornugallia en latin, parfois « Cornubia ». * Il est possible que ce nom lui ait été donné en référence à cette région de Cornouailles (Kernow), tout comme l'actuel Devon (ancienne Dumnonia) a donné son nom à la Domnonée qui désignait la côte Nord de la Bretagne au Haut Moyen Âge. * Selon une autre hypothèse qui a eu longtemps cours, le nom serait d'origine anglo-saxonne et signifierait « Le pays des étrangers » en référence au cantonnement des Celtes d'Outre-Manche par les envahisseurs angles, saxons, jutes et frisons. * Une troisième hypothèse, basée sur la traduction latine cornugallia, est invoquée par certains auteurs : cornugallia signifierait le coin de la Gaule, relativement à la situation géographique de la Cornouaille bretonne. Antiquité tardive Les deux Cornouaille(s) trouvent plus vraisemblablement leur origine commune à la fin du IIIe siècle : les incursions de pirates saxons, frisons et scots, associées aux pillages des bagaudes, contraignent les villes armoricaines (entre autres) à s'entourer en urgence de murailles dont les restes se voient encore à Alet, Brest, Nantes, Rennes et Vannes. Devant l'incurie de l'empire romain, le responsable de la défense des côtes, le ménapien Carausius (puis son successeur Allectus) établit entre 288 et 296 un empire séparé sur les côtes nord et sud de la Manche pour les garantir des invasions. L'empereur Constance Chlore les vainc en 293 et 296 et, ayant rétabli l'unité de l'empire de ce côté, organise la défense côtière en transférant des Bretons en Armorique à partir de 296-297. Ces Bretons sont des Cornovii, peuple sans doute fidèle à Rome et choisi pour ce motif. Le chef-lieu de leur cité est à Viroconium Cornoviorum (l'actuelle Wroxeter) et ils occupent plus au nord le port de Deva (Chester). Les Cornovii étant chargés du contrôle militaire des pointes occidentales de la Bretagne et de l'Armorique, c’est-à-dire de l'ouest de la Manche, leur nom se serait conservé en ces lieux. Il ne s'agit donc pas d'une colonisation massive comme cela arrivera au VIe siècle, mais d'une occupation militaire. Le Tractus armoricanus et nervicanus (administration militaire chargée du contrôle de toutes les côtes de Boulogne à la Gironde), et son bras armé, la Classis armoricana (Flotte armoricaine), ne sont créés proprement qu'en 370, sous le règne de l'empereur Valentinien Ier. Haut Moyen Âge D'autres princes sont dits avoir régné sur les côtes nord et sud de la Manche occidentale, comme le roi de Cornouaille Daniel Drem Rud au VIe siècle, et le fameux comte Conomor assimilé au roi Marc de la Cornouailles britannique (Marcus Cunomorus). Entre 815 et 839, Egbert annexe le royaume breton de Cornouaille. La Cornouaille armoricaine est mentionnée pour la première fois et indirectement entre 852 et 857 quand « l'évêque de Saint-Corentin », Anaweten, est qualifié de Cornugallensis (adj. latin dérivé de Cornugallia). L'existence d'une commune d'Anjou dénommée « La Cornuaille » a suscité une hypothèse qui en ferait une appellation géographique ou militaire couvrant toute la Bretagne du Sud et faisant pendant à la Domnonée sur le rivage Nord au VIe siècle ou VIIe siècle. Formation de la Bretagne Au IXe siècle, il semble que le nom de Poher (pour Pou-Caer = Pays de la Ville ou Pays du Château ou Pays de Carhaix) se soit substitué à celui de Cornouaille. Par la suite, il fut réservé à la vallée de l'Aulne, dont la capitale était Carhaix. À la fin du IXe siècle, le comté féodal de Cornouaille reprend le nom de l'ancien royaume. Sa dynastie accède au trône ducal, il passa à l'évêque de Quimper qui devient comte-évêque de Cornouaille jusqu'au XIe siècle où deux frères s'en répartissent les dignités. La Cornouaille de nos jours Composée de 218 communes (sur la base des communes actuelles), la Cornouaille comptait - au dernier recensement de 1999 - 456 307 habitants pour une superficie totale de 5 979 km². Le nom a été repris officiellement en 2001 pour sa partie au sud d'une ligne Châteaulin-Scaër pour la circonscription de programmation « Pays de Cornouaille » composée de 112 communes (loi Voynet, 1999)