1 Like

Le Pont Gaulois de Sainte Catherine
Cornouaille

Situé près de Plounévezel, ce pont médiéval, long d'environ 60 mètres, fut construit près de vestiges gaulois datant probablement de la fin du 2ème siècle ou du début du 3ème siècle, d'où son nom de "Pont Gaulois". Il est en effet situé sur la route romaine reliant Vorgium (Carhaix), Morlaix et Lannion. Les arches en tiers-point permettent à cette route de franchir l'Hyères, et de délimiter les Côtes d'Armor du Finistère.

---

Located near Plounévézel, this medieval bridge, about 60 meters long, was built near the remains Gallic probably dating from the late 2nd century or early 3rd century, hence the name "Gallic Bridge". It is located right on the Roman road linking Vorgium (Carhaix), Morlaix and Lannion. The third-point arches allow the road to cross the Hyères, and delineate the Cotes d'Armor from Finistère.

Copyright: Zaellig
Type: Spherical
Resolution: 6000x3000
Uploaded: 26/01/2011
Updated: 15/05/2014
Views:

...


Tags: nature; architecture; old bridge; gallic bridge; historical relic; plounevezel; brittany; france
comments powered by Disqus

Lionel TISSOT-BEZ
Vieilles Charrues Aerial view 3
Lionel TISSOT-BEZ
Vieilles Charrues 2012 aerial view 1
Lionel TISSOT-BEZ
Vieilles Charrues Aerial view 2
Zaellig
La Mare aux Fées
Zaellig
La Grotte d'Arthus
dieter kik
Fontaine de la Trinité Langonnet Morbihan 3839
dieter kik
Fontaine de la Trinité Langonnet Morbihan 3851
dieter kik
Fontaine de la Trinité Langonnet Morbihan 3815
dieter kik
allée couverte de Castel-Ruphel à Saint-Goazec Morbihan 2814
dieter kik
Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul , Langonnet, Morbihan 3889
dieter kik
Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul , Langonnet, Morbihan 3928
dieter kik
Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul , Langonnet, Morbihan 3877
Willy Kaemena
Hot Air Balloon
Ronald Tichelaar
Orchid Nursery "De Orchideeën Hoeve"
Walker Young
世運主場館(日)
Richard Chesher
Shini Beach Mare Loyalty Islands
Alessandro Ugazio
Certosa Reale of Collegno, arcades
Simona Bartolomei
Devil's Bridge
Toni Garbasso
Piazza Indipendenza
Richard Chesher
Fete Avocat Market Mare
yunzen liu
河北北戴河老虎石海滩公园
Bernd Dohrmann - www.360Bilder.de
Cap de Formentor - Mallorca
Toni Garbasso
Fosse Ardeatine
Markus Ortner
Maltabergeralm Restaurant
Zaellig
La rue sur les murs
Zaellig
La Grotte d'Arthus
Zaellig
Maðkavík
Zaellig
Les Trois Pierres d'Erquy (anse des Célèzes-Port-Blanc)
Zaellig
Sur la lande
Zaellig
Le cimetière de bateaux de Noirmoutier
Zaellig
Deserted farm in Suðurland
Zaellig
Bec ar Paunn
Zaellig
Dans les herbes glacées
Zaellig
La jolie Vilaine
Zaellig
Le site de l'Etang bleu à Paimpont
Zaellig
La Mare aux Fées
More About Cornouaille

Cornouaille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Capitale historique Quimper Langue(s) Français - Breton Religion Catholique Superficie 5 979 Km² Population 456 307 (1999) Gwenn ha du.svg Portail de la Bretagne La Cornouaille (Kernev, Bro Gernev en breton) est un pays de Bretagne (à ne pas confondre avec la Cornouailles britannique, dont le nom s'écrit avec un "s"). Le gentilé de la Cornouaille bretonne est cornouaillais  e (le gentilé de la Cornouailles britannique est cornique). Étymologie Cornouaille se dit Kerne, Kernev ou Bro Gerne en breton, et Cornugallia en latin, parfois « Cornubia ». * Il est possible que ce nom lui ait été donné en référence à cette région de Cornouailles (Kernow), tout comme l'actuel Devon (ancienne Dumnonia) a donné son nom à la Domnonée qui désignait la côte Nord de la Bretagne au Haut Moyen Âge. * Selon une autre hypothèse qui a eu longtemps cours, le nom serait d'origine anglo-saxonne et signifierait « Le pays des étrangers » en référence au cantonnement des Celtes d'Outre-Manche par les envahisseurs angles, saxons, jutes et frisons. * Une troisième hypothèse, basée sur la traduction latine cornugallia, est invoquée par certains auteurs : cornugallia signifierait le coin de la Gaule, relativement à la situation géographique de la Cornouaille bretonne. Antiquité tardive Les deux Cornouaille(s) trouvent plus vraisemblablement leur origine commune à la fin du IIIe siècle : les incursions de pirates saxons, frisons et scots, associées aux pillages des bagaudes, contraignent les villes armoricaines (entre autres) à s'entourer en urgence de murailles dont les restes se voient encore à Alet, Brest, Nantes, Rennes et Vannes. Devant l'incurie de l'empire romain, le responsable de la défense des côtes, le ménapien Carausius (puis son successeur Allectus) établit entre 288 et 296 un empire séparé sur les côtes nord et sud de la Manche pour les garantir des invasions. L'empereur Constance Chlore les vainc en 293 et 296 et, ayant rétabli l'unité de l'empire de ce côté, organise la défense côtière en transférant des Bretons en Armorique à partir de 296-297. Ces Bretons sont des Cornovii, peuple sans doute fidèle à Rome et choisi pour ce motif. Le chef-lieu de leur cité est à Viroconium Cornoviorum (l'actuelle Wroxeter) et ils occupent plus au nord le port de Deva (Chester). Les Cornovii étant chargés du contrôle militaire des pointes occidentales de la Bretagne et de l'Armorique, c’est-à-dire de l'ouest de la Manche, leur nom se serait conservé en ces lieux. Il ne s'agit donc pas d'une colonisation massive comme cela arrivera au VIe siècle, mais d'une occupation militaire. Le Tractus armoricanus et nervicanus (administration militaire chargée du contrôle de toutes les côtes de Boulogne à la Gironde), et son bras armé, la Classis armoricana (Flotte armoricaine), ne sont créés proprement qu'en 370, sous le règne de l'empereur Valentinien Ier. Haut Moyen Âge D'autres princes sont dits avoir régné sur les côtes nord et sud de la Manche occidentale, comme le roi de Cornouaille Daniel Drem Rud au VIe siècle, et le fameux comte Conomor assimilé au roi Marc de la Cornouailles britannique (Marcus Cunomorus). Entre 815 et 839, Egbert annexe le royaume breton de Cornouaille. La Cornouaille armoricaine est mentionnée pour la première fois et indirectement entre 852 et 857 quand « l'évêque de Saint-Corentin », Anaweten, est qualifié de Cornugallensis (adj. latin dérivé de Cornugallia). L'existence d'une commune d'Anjou dénommée « La Cornuaille » a suscité une hypothèse qui en ferait une appellation géographique ou militaire couvrant toute la Bretagne du Sud et faisant pendant à la Domnonée sur le rivage Nord au VIe siècle ou VIIe siècle. Formation de la Bretagne Au IXe siècle, il semble que le nom de Poher (pour Pou-Caer = Pays de la Ville ou Pays du Château ou Pays de Carhaix) se soit substitué à celui de Cornouaille. Par la suite, il fut réservé à la vallée de l'Aulne, dont la capitale était Carhaix. À la fin du IXe siècle, le comté féodal de Cornouaille reprend le nom de l'ancien royaume. Sa dynastie accède au trône ducal, il passa à l'évêque de Quimper qui devient comte-évêque de Cornouaille jusqu'au XIe siècle où deux frères s'en répartissent les dignités. La Cornouaille de nos jours Composée de 218 communes (sur la base des communes actuelles), la Cornouaille comptait - au dernier recensement de 1999 - 456 307 habitants pour une superficie totale de 5 979 km². Le nom a été repris officiellement en 2001 pour sa partie au sud d'une ligne Châteaulin-Scaër pour la circonscription de programmation « Pays de Cornouaille » composée de 112 communes (loi Voynet, 1999)