0 Likes

Quimper route de Benodet ail à trois angles 9887
Cornouaille

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ail_%C3%A0_trois_angles

Ail à trois angles
Allium triquetrum
L'ail à trois angles ou ail triquètre est une plante de la famille des Amaryllidacées qui pousse en Méditerranée. Utilisée pour l'ornement, elle s'est naturalisée en Grande-Bretagne, en Bretagne et en Normandie, principalement sur le littoral. Elle pousse souvent sur les talus, en groupes assez denses.
En raison de son développement rapide, particulièrement en périphérie des zones urbaines et le long des sentiers, l'ail triquètre est considéré en Bretagne comme une espèce invasive préoccupante1. Sa prolifération en tapis dense entraîne la disparition des espèces locales.
Les fleurs sont blanches, pendantes en ombelle au sommet d'une tige de 20 à 50 cm. Cette tige est de section triangulaire.
Les feuilles sont linéaires, plates à l'extrémité arrondie.
Coupée ou écrasée, la plante dégage une forte odeur aillée caractéristique du genre allium.
C'est une plante comestible: bulbe, feuilles et fleurs se mangent crus en pesto, salade, ou cuits.

View More »

Copyright: Dieter Kik
Type: Spherical
Resolution: 12302x6151
Uploaded: 05/04/2014
Updated: 16/04/2014
Views:

...


Tags: town; nature; invasive plant; white flowers
comments powered by Disqus

dieter kik
Don Quichotte Marc Morvan Quimper
dieter kik
Quimper Printemps Arbre
dieter kik
Quimper Printemps Crocus
dieter kik
Quimper rond point du Frugi Magnolia de Kobé 9922
dieter kik
Glycine Quimper
dieter kik
Crossroads Carrefour Quimper
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel2
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel4
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel3
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel1
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel 11
dieter kik
Eglise Locmaria Quimper Qel 10
Jose Luis Perez
Inside a Lacandon Kitchen
Seungsang Yoo(유승상)
Franz Josef
Aleksandr Reznik
20100122 141604 Dolomiti 5dmk2 Gmt 1 Panorama 30000x15000
Tom Sadowski
US National Toboggan Championship 2010 1
John Gore
Elephants at Hapoor Dam in Addo Elephant Park
Tina Gauer & Oli Burle - www.360tourist.net
Oriental Shoes in Old Market
Benjamin-Suzanne
Les Orres: la piste de grand cabane
Jose Luis Perez
Destruction of the Lacandona Jungle
Michael Pop
Tower of the saxon church in Laslea
Takács István
Water tower of Margit Island, Budapest
Takács István
Széchenyi Chain Bridge, Budapest , Hungary
Bob Stapleton
Guildford Castle
dieter kik
rond-point plage des gueux ubo quimper france 8014
dieter kik
Eglise Coat Meal Finistere 17
dieter kik
Meteoroid Etoiles Filantes 08102011 2148h Odet Quimper 3333
dieter kik
Tour César entrée, Provins, Seine et Marne, France 4208
dieter kik
Les Halles Le Faouet Morbihan France 3401
dieter kik
Abeille Bourbon Port de Brest Bretagne France
dieter kik
Cleden-Cap-Sizun Baie des Trépassés
dieter kik
pointe penn al lann 1 Carantec
dieter kik
maree basse Pors Mazou Porspoder
dieter kik
Tout Quimper Velo Les Jumeaux 9657
dieter kik
Theatre Max Jacob Ville fleurie Quimper
dieter kik
Anse de Pouldon, Ile Chevalier, Combrit Pays Bigouden 2279
More About Cornouaille

Cornouaille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Capitale historique Quimper Langue(s) Français - Breton Religion Catholique Superficie 5 979 Km² Population 456 307 (1999) Gwenn ha du.svg Portail de la Bretagne La Cornouaille (Kernev, Bro Gernev en breton) est un pays de Bretagne (à ne pas confondre avec la Cornouailles britannique, dont le nom s'écrit avec un "s"). Le gentilé de la Cornouaille bretonne est cornouaillais  e (le gentilé de la Cornouailles britannique est cornique). Étymologie Cornouaille se dit Kerne, Kernev ou Bro Gerne en breton, et Cornugallia en latin, parfois « Cornubia ». * Il est possible que ce nom lui ait été donné en référence à cette région de Cornouailles (Kernow), tout comme l'actuel Devon (ancienne Dumnonia) a donné son nom à la Domnonée qui désignait la côte Nord de la Bretagne au Haut Moyen Âge. * Selon une autre hypothèse qui a eu longtemps cours, le nom serait d'origine anglo-saxonne et signifierait « Le pays des étrangers » en référence au cantonnement des Celtes d'Outre-Manche par les envahisseurs angles, saxons, jutes et frisons. * Une troisième hypothèse, basée sur la traduction latine cornugallia, est invoquée par certains auteurs : cornugallia signifierait le coin de la Gaule, relativement à la situation géographique de la Cornouaille bretonne. Antiquité tardive Les deux Cornouaille(s) trouvent plus vraisemblablement leur origine commune à la fin du IIIe siècle : les incursions de pirates saxons, frisons et scots, associées aux pillages des bagaudes, contraignent les villes armoricaines (entre autres) à s'entourer en urgence de murailles dont les restes se voient encore à Alet, Brest, Nantes, Rennes et Vannes. Devant l'incurie de l'empire romain, le responsable de la défense des côtes, le ménapien Carausius (puis son successeur Allectus) établit entre 288 et 296 un empire séparé sur les côtes nord et sud de la Manche pour les garantir des invasions. L'empereur Constance Chlore les vainc en 293 et 296 et, ayant rétabli l'unité de l'empire de ce côté, organise la défense côtière en transférant des Bretons en Armorique à partir de 296-297. Ces Bretons sont des Cornovii, peuple sans doute fidèle à Rome et choisi pour ce motif. Le chef-lieu de leur cité est à Viroconium Cornoviorum (l'actuelle Wroxeter) et ils occupent plus au nord le port de Deva (Chester). Les Cornovii étant chargés du contrôle militaire des pointes occidentales de la Bretagne et de l'Armorique, c’est-à-dire de l'ouest de la Manche, leur nom se serait conservé en ces lieux. Il ne s'agit donc pas d'une colonisation massive comme cela arrivera au VIe siècle, mais d'une occupation militaire. Le Tractus armoricanus et nervicanus (administration militaire chargée du contrôle de toutes les côtes de Boulogne à la Gironde), et son bras armé, la Classis armoricana (Flotte armoricaine), ne sont créés proprement qu'en 370, sous le règne de l'empereur Valentinien Ier. Haut Moyen Âge D'autres princes sont dits avoir régné sur les côtes nord et sud de la Manche occidentale, comme le roi de Cornouaille Daniel Drem Rud au VIe siècle, et le fameux comte Conomor assimilé au roi Marc de la Cornouailles britannique (Marcus Cunomorus). Entre 815 et 839, Egbert annexe le royaume breton de Cornouaille. La Cornouaille armoricaine est mentionnée pour la première fois et indirectement entre 852 et 857 quand « l'évêque de Saint-Corentin », Anaweten, est qualifié de Cornugallensis (adj. latin dérivé de Cornugallia). L'existence d'une commune d'Anjou dénommée « La Cornuaille » a suscité une hypothèse qui en ferait une appellation géographique ou militaire couvrant toute la Bretagne du Sud et faisant pendant à la Domnonée sur le rivage Nord au VIe siècle ou VIIe siècle. Formation de la Bretagne Au IXe siècle, il semble que le nom de Poher (pour Pou-Caer = Pays de la Ville ou Pays du Château ou Pays de Carhaix) se soit substitué à celui de Cornouaille. Par la suite, il fut réservé à la vallée de l'Aulne, dont la capitale était Carhaix. À la fin du IXe siècle, le comté féodal de Cornouaille reprend le nom de l'ancien royaume. Sa dynastie accède au trône ducal, il passa à l'évêque de Quimper qui devient comte-évêque de Cornouaille jusqu'au XIe siècle où deux frères s'en répartissent les dignités. La Cornouaille de nos jours Composée de 218 communes (sur la base des communes actuelles), la Cornouaille comptait - au dernier recensement de 1999 - 456 307 habitants pour une superficie totale de 5 979 km². Le nom a été repris officiellement en 2001 pour sa partie au sud d'une ligne Châteaulin-Scaër pour la circonscription de programmation « Pays de Cornouaille » composée de 112 communes (loi Voynet, 1999)